Super-maman-travaille

C’est horrible.

J’ai choisi, profondément choisi de rester au maximum maître de mon temps. J’ai abandonné l’idée d’intégrer une rédaction, les horaires à la con et ces plages de temps dans la journée où tu te tournes les pouces parce que t’attends l’actu, très peu pour moi. J’avais envie de travailler d’une autre manière : j’ai une commande, je bosse. Pas de boulot ? Pas envie de travailler maintenant, plutôt ce soir quitte à être dans le jus ? Je fais autre chose, une terrasse, copains, piscine, cinéma… C’est une vie professionnelle plus en dents de scie, avec des périodes de rush et d’autres trop calmes, laissant le doute s’installer, ai-je fait le bon choix, pourquoi on me rappelle pas, je ne vaux peut-être pas grand chose, tiens je vais relire mes papiers… oh non, quand même ça va. Tiens, si j’appelais truc et machin, j’ai des sujets à leur proposer… Et ça repart, du boulot, du temps libre, des déjeuners avec d’autres potes… j’aime tout autant cette formule que j’abhorre les périodes de doutes qu’elle engendre.

Mais voilà. ça, c’est quand j’étais « libre ».

Libre d’aller et venir, de travailler quand bon me semble, alors qu’aujourd’hui la journée-type commence par des rigolades dans le lit avec le p’tit pois, puis la tétée, puis le p’tit déj avec mon homme et le p’tit pois en bout de table qui déchire consciencieusement un sopalin, puis « on » va prendre le bain, puis « on » joue, puis la sieste. Et là, maman devient maman-travaille. Hop, presque 2 heures pour écrire un article, appeler les interlocuteurs, bosser à fond.

Un cri ? Tiens, bébé est réveillé, roh elle a l’air de jouer toute seule, ça va. Des pleurs ? Et ça y est, il faut enlever la cape de travailleuse. Retour au p’tit pois et au p’tit pot, c’est l’heure du repas. Et puis « on » joue. Et puis « on » se balade, s’asseoir au parc et brouter du trèfle, « on » adore (p’tit pois le fait *vraiment*).

Retour à la maison, une tétée et la sieste. Vite, le pc : les mails, un petit article, quelques coups de fil… et ainsi de suite.

Je suis timbrée, je sais. Dès septembre, j’ai 3 jours de halte-garderie. Je les attends comme le messie.

 

Publicités

2 réponses à “Super-maman-travaille

  1. ho la la oui comme je te comprends… tenter de travailler à la maison avec un petit c’est pas facile… encore le tien semble rythmé et fait de belles siestes!

    • Oooh ! Le premier commentaire est écrit par quelqu’un qui porte le même prénom que mon p’tit pois ! 😉
      Oui apparemment j’ai de la chance, elle fait toujours une grosse sieste le matin alors que d’après la nounou, les bébés de presque 8 mois n’en font plus le matin… mais j’ai du mal à la croire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s